Psycho et Sexo
Accueil > Comment atteindre l'orgasme

Comment atteindre l'orgasme

Info & Savoir

L’orgasme, voici le fameux nirvana que toute femme doit être assurée de vivre ou d’avoir vécu. Un must qui n’empêche pas les questions, car l’orgasme reste parfois plutôt mystérieux en matière de définition d’abord, de processus ensuite. Mais c’est aussi le chemin pour l’atteindre qui est parfois le plus compliqué à trouver.

En matière de définition, l’orgasme est un mot d’origine grecque qui littéralement signifie « bouillonner d’ardeur ». Evidemment, cela paraît ainsi bien agréable. Mais si l’on veut entrer dans les détails, le processus mécanique pourrait-on dire a déjà été décrit : il est caractérisé par l’éjaculation chez l’homme.

 

Chez la femme, le phénomène est plus complexe : des contractions musculaires rythmées et quasi autonomes des muscles du périnée et autour de la zone vaginale, ainsi qu’une rétraction du clitoris. La durée est limitée à quelques secondes chez l’homme, plus chez la femme, même si cela reste fugitif.

 


 

Orgasme : peu d'études sur le rôle du clitoris

Les sexologues ont mis en place ce type de catégories en parlant de l’orgasme féminin. Deux grandes zones ont été décrites comme étant essentielles dans le processus de l’orgasme : le clitoris, la partie la plus sensible du corps de la femme, qui a un rôle uniquement sexuel. Doté de nombreux capteurs spécifiques, il reste pourtant un organe quelque peu mystérieux et qui n’a pas passionné les chercheurs jusqu’à présent.

 

Certaines sexologues féminines mettent d’ailleurs en avant le fait que si les recherches en la matière sont si peu nombreuses, c’est que les chercheurs ont préféré étudier l’organe sexuel masculin plutôt que féminin, le pénis étant un organe essentiel de la reproduction et de l’acte sexuel chez l’homme. Une préférence qui résulte dans un fait : la connaissance du clitoris reste encore pour le moins insuffisante ainsi que globalement celle qui porte sur le plaisir féminin. Le fait que le pourcentage de femmes « chercheurs » dans le domaine de la sexologie soit en augmentation jouera peut-être en faveur d’études plus poussées.

 

Le rôle du vagin et du cerveau dans l'orgasme

L’autre principale zone identifiée dans l’orgasme féminin est celle du vagin, notamment la paroi antérieure ainsi que celle qui est autour du col de l’utérus. « Le fameux point G » se situerait d’ailleurs dans le vagin, si ce n’est que personne n’est bien certain du lieu de ce point, voire de son existence !

 

C’est oublier aussi que le cerveau est l’autre organe qui participe à l’orgasme et de façon active. A chacune son chemin vers le plaisir, pas de règles à suivre à la lettre pour parvenir à la conclusion souhaitée. Pour celles qui rechercheraient un mode d’emploi précis, autant dire que bien des hommes aimeraient en disposer.

 

Pas tous égaux égaux devant l'orgasme

Jouissance et orgasme sont effectivement synonymes dans le vocabulaire de la sexologie. Pour ce qui est de l’homme, pas de mystère, l’orgasme équivaut à l’éjaculation et le chemin pour y arriver est relativement simple et assez facile à provoquer, sauf dans le cas de troubles sexuels. Il est loin d’en aller de même en ce qui concerne la femme. Si l’orgasme provoque en effet des contractions jouissives, le chemin pour y parvenir semble tortueux. Une inégalité de plus pour certains, mais inutile de se rebeller, la nature est ainsi faite, et la « mécanique » féminine est effectivement plus complexe.

 

D’autant que le simple fait d’y penser, voire de se donner pour mission d’y arriver, ne facilite pas vraiment l’accomplissement de ce but. Il fut un temps où des âmes bien intentionnées mettaient en avant le fait que l’orgasme était le symbole même d’une vie sexuelle réussie. Autant dire que cela provoquait une pression à la fois sur la femme, mais aussi sur l’homme, souvent mis en cause dans cette incapacité à y parvenir.

 

Chercher un coupable n’arrange rien à l’affaire. Bien au contraire, tous les spécialistes le savent, progresser dans sa vie sexuelle passe par le relâchement et non par la tension ou la sensation de culpabilité. Il n’empêche qu’une meilleure connaissance de soi permet d’avancer sur la question de l’orgasme.

 

Différentes voies pour parvenir à l'orgasme

Peut-être le premier pas est-il de savoir que l’orgasme peut se produire dans d’autres circonstances que le sexe. Des femmes ont déjà témoigné du fait qu’elles avaient ressenti leur premier orgasme de façon solitaire, sans l’avoir aucunement prémédité, ni recherché.

 

Pour les unes, c’est au cours d’une séance de sport : des études assez réduites il est vrai, mais très récentes, ont été menées chez des femmes ayant accepté de répondre à ces questions intimes. Il semblerait que l’orgasme apparaît essentiellement lors d’exercices mettant en activité les muscles abdominaux en particulier, et une fois le corps bien échauffé. D’autres ont indiqué avoir ressenti leur premier orgasme dans une situation de grand stress, par exemple lors d’un examen et d’un léger début de panique. Il est clair qu’ici avant de passer par le clitoris ou le vagin, c’est le cerveau qui agit.

 

Certaines insistent sur le rôle de la masturbation dans le déclenchement de l’orgasme. Une autre façon de faire connaissance avec son corps qui peut effectivement être utile à condition que la démarche soit vraiment volontaire et décomplexée. Ces exemples ont pour intérêt de démontrer qu’en matière de plaisir, le désir n’est pas forcément de la partie.

 

Orgasme : désir et plaisir

L’orgasme est clairement du ressort du plaisir. Il apparaît à travers le témoignage de nombreuses femmes que l’orgasme ne passe pas forcément par le désir, encore moins le sentiment, contrairement à ce qui est souvent mis en avant. Et non, les femmes ne sont pas faites que de romantisme et sentimentalisme, en matière d’orgasme, il faut déplacer l’échiquier.

 

Nul doute que le fait d’aimer un homme participe au bien-être et à l’épanouissement dans le rapport sexuel. Pourtant, quel que soit la profondeur de cet amour, il se peut que les relations sexuelles n’aboutissent nullement à l’orgasme, ce qui n’enlève rien à la satisfaction ressentie. Il s’agit simplement d’un autre type de plaisir qui relève aussi du désir ressenti pour le partenaire et de celui qu’il ressent pour vous.

Rejoignez notre communauté